Fonds de sécurité - Les règles à respecter à tout prix !

Fonds de sécurité – Les règles à respecter à tout prix !

Fonds de sécurité - les règles de base

Voici un des fondamentaux que je n’ai pas toujours respecté à me débuts mais constituer un fonds de sécurité aurait pu m’éviter de belles frayeurs.

Je m’en suis bien sorti mais d’autres n’ayant pas de fonds de sécurité ont dû prendre de très mauvaises décisions par manque de liquidités. Voici les raisons pour lesquelles le fonds de sécurité est une règle de base qui ne se discute pas !

Quel fonds de sécurité ? Quel montant en fonction de ma situation ? Comment le constituer ? Comment l’investir ?

Pourquoi un fonds de sécurité ?

La période actuelle ne vous aura pas échappée. L’incertitude liée au futur nous rappelle qu’il est bon d’avoir un petit matelas de sécurité en cas de problème ou de dépense imprévue.

Ce matelas ou fonds de sécurité est quelque chose d’assez énervant à priori. On bloque de l’argent pour rien, le rendement est souvent très mauvais et en tant qu’investisseurs, nous n’aimons pas laisser dormir notre argent.

Cependant, voici quelques expériences que vous voulez éviter :

  • J’ai dû demander de l’argent à mes parents car j’étais à découvert ce mois ci,
  • Je suis littéralement à la rue si je perds mon emploi,
  • Mon locataire est parti, je vais devoir vendre mon investissement locatif,
  • Je dois faire un crédit conso pour payer mes impôts.

Ces exemples arrivent tous les jours à des personnes n’ayant pas de fonds de sécurité. En général cela ne leur arrive qu’une fois car elles redoutent de vivre à nouveau ce genre d’événement.

Le fonds de sécurité va donc vous permettre de faire face aux dépenses imprévues en toute sérénité. Il est indispensable et il doit être prioritaire sur tout autre investissement (c’est chiant mais c’est comme ça…).

On peut distinguer 2 types de fonds de sécurité bien distincts : perso (lié à ses finances personnelles) et invest (lié à un investissement immobilier locatif). Nous allons voir maintenant à quoi ces deux fonds de sécurité correspondent ainsi que leurs caractéristiques.

Fonds de sécurité perso

Dans le cadre de vos finances personnelles, il est important d’avoir un fonds de sécurité. Vous gagnez 5 000€ par mois et vous n’avez que 600€ d’épargne en cas de problème ? Vous prenez des risques très importants pour vos finances et mettez en danger votre famille et vos proches en cas d’imprévus.

Montant du fonds de sécurité

En fonction de votre activité vous n’aurez pas besoin du même montant de sécurité perso. Il faut appréhender ce fonds de sécurité comme une assurance contre la perte de son emploi / activité.

En effet, si vous êtes fonctionnaire ou entrepreneur, vous n’avez pas la même sécurité de l’emploi et le même accès aux aides en cas de perte d’activité.

Certains proposent de lier le montant du fonds de sécurité au niveau de salaire mensuel mais cela me semble peu cohérent étant donné qu’en cas de problème, nous dépenserons moins et ferons plus attention qu’en situation normale.

Il me paraît ainsi plus logique de lier le montant du fonds de sécurité à vos dépenses mensuelles normales (hors coups de folie et vacances). En quelque sorte, on va prendre en compte vos dépenses courantes mensuelles qui vous permettront de vivre normalement sans faire d’excès.

Vous l’avez compris, ce fonds va correspondre à un nombre de mois de dépenses courantes. En fonction de votre activité, il est conseillé de mettre entre 6 mois (fonctionnaire) et 24 mois (entrepreneur/indépendant) de dépenses courantes dans votre fonds de sécurité.

Comment le constituer ?

Une fois que vous avez calculé le montant de votre fonds de sécurité, il y a deux possibilités :

  • vous avez déjà cette somme à disposition,
  • vous n’avez pas assez d’épargne.

Si vous avez cette somme à disposition, passez directement au paragraphe suivant. Si ce n’est pas le cas lisez la suite.

Pas de miracle, vous allez devoir épargner pour construire cette épargne de sécurité. En effet, hors de question d’investir ou d’emprunter pour créer ce fonds de sécurité !

Vous allez donc devoir vous payer en premier. Dés la réception de votre salaire, mettez de côté 5%, 10%, 20% ou même 50% si vous pouvez vous le permettre. L’objectif est je vous le rappelle d’arriver au montant du fonds de sécurité défini précédemment.

Supports

Cette somme équivalente au fonds de sécurité ne pourra donc pas être investie car elle doit avoir ces 2 caractéristiques :

  • liquide,
  • non risquée.

Alors quels supports privilégier pour que votre fonds de sécurité reste liquide en cas de besoin mais rapporte un petit peu quand même ?

Sans surprise, il faudra le placer sur 2 types de supports :

Les fonds en euros des assurances vie (pas les unités de compte hein !). Même si les rendement se situent maintenant entre 1% et 1,5%, cela permet de se rapprocher du niveau de l’inflation. Privilégiez les assurances vie en ligne qui vous permettent de ne pas payer des frais d’entrée importants et surtout qui vous permettent de faire un rachat partiel (ou total) en 48h ou 72h.

Les livrets type livret A, LLD ou compte sur livret. Les rendement sont vraiment mauvais (0,5% sur le livret A par exemple) mais c’est un support sans risque et liquide instantanément.

Afin de ne pas perdre trop en rendement mais pour avoir une liquidité optimisée je conseille de mettre 80% de son fonds de sécurité en fonds en euros sur une assurance vie en ligne et 20% sur un livret d’épargne.

Fonds de sécurité invest

Lorsque vous faites un investissement locatif, vous pensez rentabilité, amortissement du capital, cash flow etc… En revanche, peu réfléchissent aux coups durs possibles tel la vacance locative, la nécessité de faire des travaux importants, une virus qui empêcherait l’exploitation (vous voyez mon point ?).

Le fonds de sécurité d’un investissement locatif sert à la même chose que celui perso, c’est une assurance contre les imprévus qui vous permettra de dormir sur vos deux oreilles.

Montant

Pour définir le montant à conserver sur ce fonds de sécurité il faudra cette fois ci regarder votre investissement et non vos dépenses courantes. En effet, il va falloir ici anticiper les imprévus liés à votre investissement immobilier.

La règle de base la plus connue de tous est de garder en réserve un certain nombre de mois de loyers. Je suis d’accord avec cette approche si l’investissement est au minimum autofinancé ou en cash flow positif.

Si en revanche le bien ne s’autofinance pas, il faudra raisonner en fonction d’un nombre de mensualités de crédit. Au final, il faudra ainsi prendre en considération le montant le plus élevé (loyer ou mensualité de crédit) en fonction de la rentabilité du projet.

Alors, quel montant prendre ? Cela dépendra aussi du type de bien car vous risquez à priori plus sur un immeuble de rapport en campagne que sur un studio en hypercentre de Paris.

Je vous laisse donc définir ce montant en fonction de votre type investissement et du risque associé mais la règle de base à prendre en compte est d’avoir un fonds de sécurité invest équivalent à 1 an de loyers (ou 1 an de mensualités si le bien ne s’autofinance pas).

Comment le constituer ?

En plus de l’épargne déjà disponible, il va être ici possible d’actionner 2 leviers pour créer ce fonds de sécurité invest :

  • cash flow positif,
  • différé de crédit.

Si votre projet dégage un cash flow positif, alors mettez de côté le cash flow chaque mois jusqu’à atteindre le montant du fonds de sécurité invest.

Lors de la mise en place de votre financement, et si vous faites des travaux, la banque peut vous proposer un différé de crédit. Dans ce cas, vous ne commencerez à rembourser le crédit qu’au bout d’une période prédéfinie (de 6 mois à 36 mois en fonction du projet et des banques).

De nombreux investisseurs profitent de cette période de différé pour accumuler de la trésorerie et ainsi constituer un fonds de sécurité invest.

Supports

Comme pour le fonds de sécurité perso, il va être important de ne pas faire n’importe quoi avec cette somme (je sais, c’est tentant mais non !). L’idée est ici la même, on veut une somme liquide et pas ou peu risquée.

En fonction de si vous investissez en nom propre ou en société vous ne pourrez pas faire les mêmes choses. Mettez en place l’allocation proposée plus haut pour le fonds de sécurité perso si vous investissez en nom propre. Si vous investissez en société, alors demandez à votre banquier pro les différents supports disponibles.

En résumé…

Que ce soit pour vos finances personnelles ou dans le cadre d’un investissement locatif, il va être important de mettre en place un fonds de sécurité. Je trouvais moi-même cette idée très ennuyeuse mais croyez moi elle est vraiment primordiale.

De plus, la banque adorera cela lorsque vous irez lui demander votre prochain crédit immobilier. N’hésitez pas à lui expliquer comment vous avez défini vos deux fonds de sécurité, votre conseillé appréciera au plus haut point et votre scoring bancaire aussi !

Si vous avez apprécié cet article ou si vous avez des questions, laissez moi un commentaire ci dessous 😉

A bientôt !

Sylvain

4 Commentaires

  1. François

    Très intéressant! je suis d’accord sur les chiffres et recommandations pour l’épargne perso. Mais pour l’épargne immo, je trouve que cela dépend du nombre de “lots” que l’investisseur a dans son parc immobilier. Si on a un ou deux biens, je suis d’accord avec toi sur 1 année de loyers (ou mensualités) en épargne; mais à partir de 3 lots et plus, il faut être réaliste (à moins qu’ils soient tous en location courte durée en temps de pandémie…) impossible statistiquement que tous les biens arrêtent de produire du revenu subitement, en même temps. Je prendrais plutôt 3-4 mois de loyers totaux, ce qui équivaudrait à 50% du parc immobilier ne produisant plus AUCUN revenu pendant une période de 6 à 8 mois (ce qui est long, donc conservateur). Qu’en penses tu?

    Répondre
    1. Investimmob (Auteur de l'article)

      Hello François,
      Oui en effet, cela dépend du nombre de biens et du mode d’exploitation aussi.
      Cependant, la règle des 1 ans de loyers n’est pas que liée à la vacance locative mais aussi aux travaux éventuels dans la durée. Rénover entièrement un appartement ou reprendre la toiture / la façade d’un immeuble représente souvent près d’une année de loyers.
      Je suis d’accord avec toi, avec 1 an de loyer en fonds de sécurité c’est vraiment l’assurance tous risques mais on ne saurait être trop prudent par les temps qui courent…
      A très vite !
      Sylvain

      Répondre
  2. Laurent

    Bonjour Sylvain,

    Merci pour cet article bien documenté.

    Il est certain qu’on dort beaucoup mieux lorsqu’on a une épargne de sécurité.

    Personnellement cela m’aide à prendre du recul sur les aléas du locatif, et cela me permet de mieux faire les choses, car en ce qui me concerne, agir dans l’urgence et faire du bricolage, me coûte au final plus cher, que de faire des choses qualitatives qui durent.

    En plus, en épargnant, on joue gagnant gagnant avec son conseiller financier car on peut ouvrir de nouveaux comptes, ce qui fait que la banque apprécie et vous suit sur la durée.

    Donc on a tout à gagner à épargner intelligemment

    Bonne journée

    Laurent

    Répondre
    1. Investimmob (Auteur de l'article)

      Bonjour Laurent,
      Merci pour votre commentaire, entièrement d’accord avec vous !
      A très vite !
      Sylvain

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *